top of page

INDIVIDUELS

Supervision clinique et entretiens de soutien

Supervision clinique en individuel

  • Décaler ensemble les regards et les représentations

  • Analyser les résonances possibles concernant les problématiques ou particularités des protagonistes en lien (le professionnel, les familles, patients, institutions).

  • Améliorer les postures professionnelles 

  • Eclairage sur son contre-transfert et contre-attitudes

Les métiers où la dimension relationnelle est importante peuvent susciter des affects, des ressentis parfois complexes, intenses et emmêlés. Il peut être parfois nécessaire de déplier ceux-ci avec un psychologue clinicien spécialisé, afin d’y voir plus clair sur son contre-transfert ou son positionnement professionnel.
Ce dispositif est sensiblement pensé de la même façon que celui énoncé pour l’analyse des pratiques et la supervision pour les groupes. Les invariants du cadre sont les mêmes. Néanmoins, la supervision individuelle permet souvent d’aller plus loin dans l’élaboration du contre-transfert. 
Elle s’adresse à tous les professionnels dont le métier comporte une dimension relationnelle importante:  travailleurs sociaux, psychologues, médecins, pédiatres,  gynécologues, infirmiers, cadres hiérarchiques,  juges pour enfants.
La supervision individuelle peut avoir lieu en institution, en entreprise ou à mon cabinet parisien. 

 

Supervision clinique pour les juges pour enfants 

Les juges  pour enfants sont souvent confrontés à des décisions aux enjeux complexes.
Ils ne bénéficient pas comme d’autres professionnels du champ de la justice ou de la protection de l’enfance( ou si peu) de réunions d’équipes pluridisciplinaires où le tiers s’invite dans le débat et l’élaboration. Face à cette position professionnelle solitaire et à la complexité de ce qui est déposé lors des audiences avec les familles, des séances de supervision avec un angle de vue psychanalytique peuvent permettre de prendre du recul par rapport à sa pratique et tous les ressentis liés aux familles et aux mineurs. 

 

Les entretiens de soutien "souffrance au travail”

Il peut arriver que le professionnel soit temporairement débordé par ce qu’il vit au travail que cela concerne ses missions proprement dites, ses relations avec ses collègues et sa hiérarchie ou encore les deux. Ces entretiens de soutien visent à prévenir le risque de burn–out (épuisement professionnel), d'addictions, voire de risque suicidaire, et à aider le professionnel à se saisir de ses ressources en prenant à nouveau du recul.
 

Serious%20Conversation_edited.jpg
bottom of page